Le street art d’aujourd’hui

le-street-art-daujourdhui.jpg

Actuellement le street art fait partie des mœurs à travers le monde entier. Il est enfin reconnu en tant qu’art, malgré les éventuelles critiques de certains. Il s’agit, en effet, d’un phénomène nouveau qui apporte une « nouveauté » dans l’univers de l’art moderne. Sans doute, le street art apparait avec un nouveau style.

Le street art est-il travaillé sur ordinateur avant réalisation ?

street-art.jpg

Le street art a pu rencontrer l’essor grâce à l’initiative des artistes urbains. Ces artistes utilisent les murs et l’espace extérieur comme support. Ainsi, ils peuvent développer petit-à-petit leur créativité et leur talent d’artistes. Grâce à l’évolution technologique, ils commencent à entamer une démarche sur toile. Ils travaillent ainsi aussi bien à l’extérieur qu’en atelier. Les adeptes du street art essaient même de travailler dur ordinateur pour avoir plus d’inspiration et surprendre agréablement le grand public. Le street art a été née dans la rue. Mais, selon Stéphane Corréard, il peut étendre son horizon. Il peut bel et bien envahir tous les domaines même l’informatique. Malgré les critiques, cet art urbain sait toujours surmonter les obstacles et s’affiche avec les caractéristiques qui lui sont propres.

Découvrez les différents avis lim’art qui retracent le parcours d’anciens étudiants passionnés par le street art.

Le street art : un art à part entière

le-street-art-un-art-a-part-entiere.jpg

Le street art est désormais classé comme un art à part entière. Il vient juste de s’insérer parmi les articles proposés chez Emmanuel Perrotin, grand marchand à Paris. Même le président français François Hollande accorde plus de valeur à ce type d’art. Les bruits de la rue peuvent donc entrer dans les musées et les étages des collectionneurs et conservateurs. Selon Stéphane Corréard, responsable de l’art chez Cornette de Saint Cyr, les créateurs du street art souhaitaient transmettre des messages au plus grand nombre. Mais le marché était limité aux acheteurs qui ne connaissent pas très bien la valeur de l’art. Il est donc grand temps que ce type d’art urbain se montre intéressant aux yeux des conservateurs.